samedi , 20 octobre 2018
Accueil / Réflexions / L’urgence de se responsabiliser

L’urgence de se responsabiliser

Article en cours de réalisation.
Vos commentaires et remarques sont les bienvenus pour développer le sujet… (mise à jour le 1.08.2018)

Ici, je relaie des faits. Il s’agit d’une réflexion à développer, à développer urgemment ;-)

Un message optimiste?

Contrairement à ce que pourraient faire croire les premiers paragraphes de cet article, le message est positif et se veut optimiste avec des solutions :)

Le réseau?

Le web et les réseaux sociaux nous offrent une multitude d’informations pertinentes concernant les actions à mener pour un changement. Changement nécessaire de notre société, de notre consommation pour préserver notre belle planète et tous ses habitants humains et non-humains. Mais, le plus souvent, ce que l’on peut observer sur les réseaux, c’est que les posts sur les chats, la bouffe, les doigts de pieds en éventails sur une plages ont plus de succès que l’information des lanceurs d’alerte.

Alerte et urgence?

Pourtant il y a réellement urgence: 15’000 scientifiques de 184 pays ont lancé une alerte en 2017 (1)
Qui l’a entendue et prise au sérieux? Qui s’engage concrètement dans sa vie pour une action à la hauteur de ce qui est nécessaire pour éviter le pire?
Ni nos gouvernements, ni la majorité de la population, ni la majorité des entreprises, ni la majorité des agriculteurs (2). Sans oublier sur ces derniers que nous sommes aussi responsable (4).

L’équivalent d’une planète du 1.01.2018 au 1.08.2018

Si toute la planète consommait comme un suisse.
Source: RTS INFO 19h30 du 31.07.2018

Il s’agit de modifier nos habitudes de consommation

Il faut, tant que c’est possible, renoncer à l’automobile (4) chaque fois que c’est possible, renoncer autant que possible aux vacances nécessitant un vol, boycotter les croisières qui sont une importante source de pollution. Consommer juste et surtout moins de viande, de poisson et de fruits de mer. Produire un minimum de déchets.

On ne s’en porte que mieux. Allez vers le moins c’est se détendre, ralentir et vivre mieux. C’est garanti à 100% 

Supermarchés vs producteurs, agriculteurs, artisans

Renoncer aux supermarchés (coop, migros, aldi, lidl, …) et privilégier les circuits courts (exemple ruchequiditoui.ch).
Le supermarché, qui d’un côté vend du local de saison en spoliant les agriculteurs (3) et parallèlement, sans vergogne, du hors saison de l’autre bout du monde. Ce qu’ils font pour l’environnement est dans un but commercial, c’est du greenwashing.
Mais peut-on tout leurs mettre sur le dos, alors qu’il s’agit d’un business qui fonctionne sur le principe habituel de l’offre et la demande.
Tant que la population en demandera, ils l’offriront. Et comme la majorité du public semble y adhérer, ça continue.

Les alternatives ne manquent pas, les marchés, les paniers, les commerces de proximité 
 
Pour ceux qui ont moins de temps pour courir à gauche et à droite ou limité dans leurs possibilités de déplacements, voici une des alternatives plus correcte que le supermarché: farmy.ch
Je leur ai suggéré de pouvoir choisir de payer plus pour que le paysan s’en sorte. L’idée fait son chemin et ils étudient la faisabilité. 
 
Exemple d’un juste prix (valeurs fictives):
Lors d’une commande, le client a la possibilité de payer le prix affiché (conventionnel du marché) ou de cocher une case pour payer +2% (le producteurs s’en sort un peu mieux) ou +3% (il peut réinvestir) ou +5% (il à plus de temps libre pour lui et sa famille). La pourcentage complémentaire redistribué aux producteurs concernés par la commande. Exemple (fictif, non réel): A 0% vous payez le prix du marché conventionnel, 2%,, 3% , 5% .

Le changement apporte de l’emplois

Réouvrir dans chaque village, chaque quartier, boulangeries artisanales (pas les chaines), boucheries, poissonneries, épiceries, quincailleries. Faire vivre les places avec des marchés. Retrouver la proximité et une vraie vie sociale. Créations d’emplois dignes de ce nom. Contact clientèle. Plaisir du métier. 

Aujourd’hui, de plus en plus, les employés sont amenés à faire du travail de singe, quand ils ne sont pas remplacer par des automates.

Note 2018-08-01 Développer les avantages, à suivre…

  • d’éviter tant que faire se peut les produits transformés (plats pré-cuisinés, #PET, #canettes, #pailles, #capsules #nespresso et consort) (5).
  • de déposer son argent dans des banques responsables (un exemple bas.ch).
  • de boycotter les multinationales irresponsables (6).

Notes

Ici je n’ai pas voulu systématiquement choisir des articles précis. J’ai pour habitude de croiser les informations et je vous laisse le soin de vous faire votre propre avis en lisant diverses sources. Toutefois, je mettrais en avant quelques liens qui me sembles importants et enrichissants.

  1. Recherche google 15’000 scientifiques (moins d’un an au 1.08.2018). Pour les climatosceptiques trois quarts de l’humanité menacés de mort ? (vidéo Thinkerview) et Recherche google 3/4 de l’humanité (moins d’un an au 1.08.2018).
  2. Le bio en Suisse: Bio Actualités
  3. Payer le prix juste aux agriculteurs: Le Monde 22.05.2018 (France).
    Notre société tue ceux qui la nourrissent: Le Temps 7.09.2017 (Suisse).
  4. Fausse route (article binaire.ch). Tant que c’est possible, rangez votre automobile, abandonnez l’avion et fuyez les croisières! 

 

Vérifier aussi

Des suisses irresponsables?

37% de participation aux votations du 23 septembre Voici ce que pensent 63% du peuple …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *