Le “Matin Bleu”, n’est pas vert… C’est juste “20minutes” de perdues !

Je prend le train chaque matin et je souffre de voir le vert se changer en “bleu déchet”.

Le “Matin Bleu” et “20minutes” sont deux nouveaux journaux gratuits qui envahissent les banquettes de nos trains, bus et débordent de nos poubelles (c’est là qu’ils sont le mieux).

Cette information vite lue est elle vraiment indispensable? N’est ce pas que simple gaspillage. Ou plus précisément de la pollution environnementale et intellectuelle ?
J’ai pris le temps d’observer les “lecteurs”. Beaucoup survolent les gros titres, regardent les images, tournent les pages sans s’attarder. Vont-ils lire le journal ?

Tous ces quidams qui ne lisaient jamais la presse sont soudainement devenu des consommateurs de papier en puissance !

Après tous ces points d’interrogation, voici un avis… le mien ;-)

Je pense que cette presse superficielle est un moyen efficace de rendre le peuple toujours plus stupide et je vous invite à laisser ces “torchons” dans leur boîte.
Vous, plus particulièrement les jeunes, montrez nous que vous souhaitez autre chose… Faites vivre les artisans qui offrent des produits de qualité… Remplissez votre esprit de leur art (livres, presse spécialisée, etc.) et de choses essentielles. Mais qu’est ce qui est essentiel ? Ca, c’est un autre sujet. Pensez-y durant vos trajet ;-)
Les transports publics, c’est un moyen de se réserver un temps pour réfléchir, méditer, lire un bon bouquin, observer le monde, discuter, communiquer ou bosser sur un projets. Cette disponibilité enrichissante, ne la gaspiller pas, elle pourra vous servir un jour…

2 Comments

  1. Les gratuits sont comme le Coca Cola: on prend très vite cette habitude de consommation, laquelle s’associe au plaisir de la facilité. Se défaire de cette habitude demande par la suite un réel effort de volonté, précédé par une prise de conscience.

    Les gratuits sont parfaitement en phase avec notre époque. Ils vont de pair avec la téléréalité, les émissions spectacle qui transforment le débat en pugilat, la restauration rapide, le “tout tout de suite et sans effort”. Ils ne sont qu’une des nombreuses pollutions qui guettent l’individu crédule et assoupi. A l’instar de la télévisiion, ils contribuent au formattage des masses. Alors que les transports publics font gagner du temps (de lecture, d’étude) aux gens malins, les gratuits désintègrent cet avantage. A un impôt sur la bêtise puisque tant de personnes ne semblent réagir que lorsque l’on s’en prend à leur porte-monnaie ?

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *